frank et Jean dinde

...Rien quun bout

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Jusqu’ici tout va bien

 Le lendemain, même stratégie : nous commençons par nous perdre, mais il fait jour et il est difficile de ne pas êtres attirés par les temples qui surplombent la ville : le Meherangarh, le Umaid Braham Palace et le Jaswant Thada. Nos pas nous mènent d’abord à celui-ci, c’est un mausolée dédié au maharadjah Jaswant Singh II. Il est en marbre, mais à part les pigeons qui, bien élevés, roucoulent en faisant « rrrroodpuurrrr » et que nos oreilles entendent comme « Jodhpur », il n’a que peu d’intérêt.
 Jodhpur
 Ensuite, attirés par l’évidence, nous allons au fort. Visite d’un immense bastion surplombé du palais d’hiver du maharana, au moins cinq cents pièces et des milliers de mètres carrés, rien  à voir avec l’habitat du peuple, qui lui, s’entasse dans de minuscules pièces pour y vivre et travailler.
 jodhpur mehrangarh
 Le palais vide, fait très toc, seules quelques pièces donnent un avant-goût de ce qu’a pu y être le luxe et la vie. Nous y rencontrons quelques jeunes indiens, trop heureux de se raconter.

Mais c’est la vie qui nous attire et nous retournons aux ruelles, mais, cette fois en chasseur d’image, cela va de soit.